Être positif c’est pas seulement avoir la foi, voir les choses du bon côté et sourire le plus possible. C’est aussi de cesser de parler des choses que l’on désire au passé ou au future. Le seul temps valide c’est le présent.

Au bout du compte quand l’on désire changer ou être quelque chose que nous ne sommes pas ou plus, le seul moyen de planter l’embryon de ce que l’on désire c’est par l’affirmation positive. Au lieu de dire je voudrais être ou j’étais comme ci ou cela, il nous faut dire je suis déjà ainsi. Parler au présent permet à l’inconscient de planter la graine de ce que l’on désire être et de l’arrosée à chaque fois que l’on dit cette affirmation. Ainsi le changement se fait progressivement et en douceur, car rien ne fructifie sous les coups de fouets auto-appliqués. En somme il ne sert absolument à rien de se faire violence à soi même ou de parler à un autre temps que le passé ou le futur.

Être positif c’est ce concentrer sur nos points forts et les cultiver. Nos faiblesses et on en a tous inutile d’en faire un plat! On est pas trop courageux? On est pas doué en sport? C’est pas grave, ce qui compte c’est les plus qui nous représente. Personnellement je peux dire d’emblée que je suis généreuse, joyeuse et active.

Nourrir les graines que nous plantons se fait à chaque fois que nous parlons au présent de ce que nous sommes, de nos plus. À chaque fois que nous agissons en ce sens. Il est difficile de créer une habitude, mais une fois celle ci créer, il est difficile de s’en débarrasser. C’est exactement cela, en plantant une graine, nous intégrons une nouvelle habitude, en continuant sur la même voie, c’est à dire en arrosant la graine, l’on intègre l’habitude.

Une plante ne pousse pas en 1 journée cependant, elle aura besoin de temps et d’attention, mais elle poussera. Le jour où on réalise que la fleur à fleuri et que les graines de cette plante ont donné naissance à de petit bébé plante et bien une étape a été franchi. Il restera toujours du travail, mais le jardin de fleur est entammé et ça c’est une merveille en soi.

L’encouragement positif est exactement le même, s’exprimer au travers de la pleine conscience sont semblable aussi. Si l’on encourage en mettant à l’avant les points forts nous donnerons confiance à une personne, mais il ne faut pas oublier de parler du chemin qu’il reste à faire, car l’arrogance remplace facilement la confiance en soi. Pour s’exprimer en pleine conscience, il s’agit de comprendre la portée des mots. Lorsque l’on verbalise la peur en se projettant dans l’avenir proche, comme de voir un trou devant soi et se dire qu’on va tomber dedans parce qu’on est maladroit de nature, l’on fait en sorte que cela arrivera. Si au lieu de se dire qu’on va tomber dedans, pourquoi ne pas se tourner et demander l’aide d’un proche? Ou bifurquer de chemin? Se dire que oui on a peur mais qu’il y a une solution et on la trouvera est pas mal plus positif simplement. Et c’est exactement pareil quand on exprime une crainte qu’on a pour un proche.

Publicités