Ce soir j’avais plein de questionnsur ce que j’ai fait de mal ou pas mal, mais que cela m’a pas été perçu comme je l’aurais voulu! C’est après mettre dit que ça me suffit que sans arriver plus à dormir je suis allée fouiner sur le site des éditions Parallax qui offre parfois des extraits de livre intéressant. Je suis tombée sur un livre parlant de la pleine conscience en marchant. Moi qui suis une grande marcheuse je pense que je n’avais jamais réalisé que à chaque pas on y voit un but, un besoin d’arriver. Pourtant on ne réalise pas que c’est une fin en soi. À chaque pas notre but est atteint, à chaque pas nous recommençons une nouvelle journée.

Et ceci est vrai pour toutes choses, y compris les relations interpersonnelles. Il ne sert à rien de se fixer un but précis puisque se but ne sera peut être jamais atteint. Il vaut mieux voir dans chaque pas une finalitée en soi.

Nous avançons pas à pas et il ne sert à rien de se presser! Au bout du compte chaque pas n’est pas une étape mais un but en soi. Le but est de faire un autre pas parce que une autre journée c’est levée et de profiter de se moment de partage qu’est cette journée tout simplement.

Publicités