Mots-clefs

, , ,

Non, non, je n’ai pas été élevé en bonne Catholique pour parler de ceci en ces termes. J’ai simplement relu une excellente trilogie d’une auteure québécoise se situant dans les années 30 jusque dans les années 50. Et au Québec dans ces années là, on était très religieux. Pour les français, si vous désirez connaître notre culture un peu je vous conseille cette trilogie de Marie Laberge: Gabrielle (tome 1), Adélaïde (tome 2) et Florent (tome 3).

En fait, je ne vais pas vous parler de religion ou de la Foi, l’Espérance et la Charité telle que notre « merveilleuse » église catholique les promouvoit, mais bien de leur comparatif dans la spiritualité et le bouddhisme, qui somme toute à un discours assez semblable.

La Foi dans le catholicisme populaire était la foi en Dieu qui était extérieur à nous. Pourtant une des citations de la bible les plus connues dit que Jésus aurait dit ceci: « Tu aimeras ton prochain comme toi même » ce qui au second niveau signifie aime-toi ainsi tu aimeras mieux ton prochain. Pourquoi, même la bible prône ce que la spiritualité a toujours dit, de s’aimer? Parce que s’aimer apporte la foie en soi et pas seulement celle en l’Univers. Je ne me suis pas toujours aimée, mais j’ai toujours eu la foi en l’Univers, une fois inébranlable, mais extérieure, donc je faisais ce que je voulais de cela. Elle justifiait toute mes actions positives ou négatives. Aujourd’hui je m’aime pas mal plus, ma foi est personnelle, elle est en moi, me définit, m’accompagne et est ma meilleure amie. Ce que Jésus aurait voulu pour tous est ce qui est encouragé par le bouddhisme et la spiritualité. Au fond le bouddhisme, la spiritualité et l’ésotérisme ont toujours parlé le même langage.

Même sur l’Espérance, ils tiennent un discours semblable. Garde l’Espérance que demain tu seras meilleur, que ta journée sera plus belle. Car à avoir l’Espoir on attire le positif auquel on croit. Croire en l’autre, avoir l’Espoir que l’autre est bon ou a une raison d’agir d’une certaine façon, nous rends plus ouvert. Cela nous aide à faire confiance et avoir de la compassion pour l’autre.

La Charité quand à elle est la compassion. Faire l’effort d’essayer de comprendre, d’accepter ou de laisser aller. Chaque personne est différente et mérite ton aide et ta charité enseignait l’église. Elle a oublié de dire que si on s’accepte et on s’aide soi même il nous sera plus facile d’aider l’autre. Ça, le bouddhisme, la spiritualité et l’ésotérisme l’ont dit…

Sur ce, bon week end à tous!

Publicités