Étiquettes

, , , ,

Après avoir écrit cette article, j’ai compris que j’étais arrivée au bout de ce que ma perception de l’Univers et ma compréhension de celui-ci pouvait me permettre. Si vous désirez la pousser ou la rendre plus complète je vous propose de le faire vous même. Vous pourrez alors adapter ma théorie à vous. Je vous laisse ci-dessous cet article sur l’Unité.

L’Unité c’est le tout, donc être un avec l’Univers ou le Tout. Dieu ou Allah comme tout autre appellation est bonne aussi. Je préfère utiliser l’Univers ou le Tout pour une question de neutralité, car l’idée d’Unité appartient autant au boudhisme, qu’au taoïsme, qu’au judaïsme ou la chrétienté etc.

Donc quand on parle d’Unité on amène une idée de ressentir l’Univers en soi et à l’extérieur de soi et ce sans faire la différence entre les deux. Mais comment y arrive-t-on? N’y a-t-il pas un moyen d’y parvenir, une voie, un chemin? Et bien il existe selon le boudhisme 3 étapes: Hinayana, Mahyana et Vajrayana bien que semblable au 3 en 1 c’est trois voies ou trois étapes sont quelque peu différentes. Elles indiquent plutôt des bornes ou des étapes, un achèvement quoi! Ce donc je désire vous parler est de quelque chose que nous avons tous en nous, une philosophie ou un chemin de vie qui englobe ces étapes. Par contre je vais d’abord introduire ces trois étapes puis parler de l’Unité décanther en trois: la Volonté, l’Amour et l’Equilibre en intégrant les 3 étapes du boudhisme pour facilité la compréhension.

Les trois étapes du boudhisme

Le Hinayana ou la compréhension de soi

Cette étape consiste en prenant le temps de s’explorer, de s’observer, se comprendre afin de s’aimer oui, mais aussi afin d’avoir des repères en soi. C’est l’étape ou lon ne fait qu’observer nos réactions en interaction avec les autres. L’on apprend sur soi sans jamais se fixer comme but de se connaitre à fond, l’important est de prendre le temps de repérer nos petites habitudes bien ancrer et de commencer à les changer tout doucement. Si l’on est une personne qui recherche l’attention c’est de bien repérer les moments où on le fait mais surtout d’accepter que l’on est comme ça et de s’aimer avec cela. Oui cette étape est surtout viré vers s’aimer soi-même malgré ses défauts. C’est aussi ce qui amène la compréhension que nous en sommes là avec nous même. C’est le premier pas vers former un couple avec soi-même donc d’être l’Unité.

Cela amène également l’idée de responsabilisation de l’acte, si nous faisons cela c’est notre responsabilité, mais la response à notre acte de l’autre personne en face de nous n’est pas notre responsabilité. Elle en est la conséquence ou plutôt la réaction en chaîne à notre action. Nous sommes responsable de chaque action que nous faisons car elles entrainent toujours un autre domino ou action en réaction a cela. C’est un peu l’idée que si l’on a fait quelque chose l’on en est responsable dans le présent de l’action et ce que l’on a fait est aussi modifiable. C’est toujours une question de choix, et un choix bien que l’on ne puisse revenir dessus on peut l’accepter et changer notre orientation pour la suite. Ce n’est plus une question de: «j’ai fait une erreur, je peux rien y faire, oh mon Dieu j’ai fait une gaffe!!! Je panique!!!!» mais plutôt « Ok. J’ai fait une erreur et puis? Je vais faire mon possible pour réparer les dégats, car je suis responsable de mes actes.». Il ne suffit pas de dire que c’est notre faute mais bien de faire notre possible pour corriger notre tir.

Mahayana la voie de la compassion et de la sagesse

C’est la suite de Hinayana tout simplement car à mesure que l’on s’accepte et s’aime l’on devient plus doux, gentil ainsi que généreux envers soi. A mesure que l’on devient un ami ou un amoureux pour soi même l’on devient également meilleur dans ce rôle envers les autres. L’on développe au fur et à mesure une meilleure compréhension et acceptation de l’autre comme de soi également.

Vajrayana ou la voie de Soi

C’est l’éveil ou l’achèvement, mais en même temps c’est le début d’un nouveau chemin tout simplement. C’est à comme si l’on avait emprunté un chemin à flanc de montagne, avec chaque jour le risque d’en tomber, et qu’enfin on y était arrivé. De ce point culminant l’on voit tout plus clairement, le futur comme le présent. Tout semble ce conjuguer et être plein de grâce, de beauté. Il y a un sentiment que tout est sacré et remplie de paix ainsi que de joie.

Les 3 voies de la spiritualité occidentale et leurs liens aux 3 voies du boudhisme

La Lumière ou la voie de l’Amour

«Demandez et vous recevrez», est dit dans la bible, plus ou moins dans les mêmes termes, cette phrase représente bien ce qu’est la voie de l’Amour. Aimes-toi, ton prochain et l’Univers, tout te viendras si tu demandes avec foi ainsi que respect. Cependant, il est vrai que si ce que l’on demande ne nous est pas destiné cela ne viendra pas. Il faut savoir que cela n’est pas absolu! En somme quand l’on aime on nous le rends au centuple. D’autant plus que le pratiquant de cette voie évolue souvent en fonction de ce que peut lui apporter ses pairs. C’est une évolution toujours centré sur l’autre avant de l’être sur soi. Il est facile de s’oublier, ou même d’oublier de prendre soin de soi, c’est donc une voie qui contrairement à ce que l’on pense, cherche à nous ramener à soi. En s’oubliant on comprends, après un temps, à quel point cela peut faire de mal à soi même. La lumière est pour ceux qui veulent créer de concert avec cette force qu’est l’Univers. C’est l’idée de co-création qui est amené. En somme l’Univers trace la voie pour vous, tout votre chemin est pavé et vous êtes protéger tout le long.

Bien que de la façon donc je l’explique cela semble être une Voie aisée, ce n’est pas nécessairement le cas, car nous sommes humains, résultat nous désirons des choses pour nous même et pas seulement pour les autres. Il est donc difficile d’apprendre à donner sans rien attendre en retour, ou d’éprouver non pas de la pitié mais de la compassion etc. C’est un énorme travail sur soi qui est demandé et complètement contraire à ce que la société véhicule. Car cela amène à fondre son propre Ego en soi-même ce qui n’est pas une tâche facile.

La Voie de l’Équilibre ou la Voie du Non-Choix

La voie de l’Équilibre est une voie qui se caractarise ni par la Volonté ni part l’Amour. En fait cette voie consiste à balancer la Volonté et l’Amour afin de créer un équilibre de vie. L’Ego sera toujours balancé, là où il doit être une arme, il sera utilisé comme tel, sinon il sera intégré dans l’individu. L’individu est tout aussi important que pour le pratiquant de la Voie de l’Ombre, mais la collectivité le sera tout autant. Ce sont les êtres les plus «humains», car tout en développant la compassion et l’Amour, ils développeront également la volonté et le courage de se battre bec et ongle pour ce qu’ils désirent. En somme ce ne sont ni des anges ni des démons. Ce groupe aura beaucoup d’importance pour eux, mais ils sauront ne pas trop lui donné de crédit, car ils cherchent trop l’équilibre donc ce commettre vers l’un mais pas vers l’individu ou leur soi est un déséquilibre. Pour eux se commettre uniquement ou presqu’uniquement au prochain n’est pas sain, mais centrer ses choix sur nos propres réalisations ou nos propres valeurs uniquement est tout aussi peu sain. Un équilibre entre les deux sera recherché.

La voie de l’Équilibre rappelle souvent que le choix entre la Lumière et l’Ombre n’a pas obligatoirement à être fait. Cette voie porte beaucoup d’importance à l’expérience prise dans la matière. Il n’y a pas un désir d’Unité abusif si ce n’est une recherche de soi et une quête d’Infini. Également rien ne peut être divisé dans cette voie. Car une fois cette voie empruntée, on marche sur l’entre deux ou le tout créer par l’Ombre et la Lumière. L’Ombre n’est alors plus la naissance de la Lumière mais bien les deux sont du pareil au même.

L’Ombre ou la Voie de la Volonté

La voie de l’Ombre est celle des gens un peu plus individualiste, souvent très concentré sur leur but. Ils n’auront donc pas nécessairement conscience de ce qui est devant ou derrière eux. Il s’agit en fait de la voie de la création. Le pratiquant de cette voie ne dépend que de lui même pour arriver où il doit être. Seul sa propre force lui permettra de se rendre au bout de son chemin qui est souvent marqué par des guerres spirituelles avec lui même ou la société.

C’est également la recherche de l’individu et la réalisation à son plein potentiel de celui-ci. Il ne s’agit pas d’une union avec la Source comme pour la voie de la lumière, mais d’une Voie qui nous amène à exiger une place et à simplement la prendre. Ici la phrase : «Si on veut on peut» est tout particulièrement vrai. Ce sont souvent des guerriers réclamant et prenant leur place à travers leur différence, à travers ce qui fait eux. Cependant c’est une voie où la hiérarchie est des plus importantes, n’emprunte pas qui veut cette voie. Il faut avoir énormément d’humilité et d’oublie de soi, car l’on est soumis au plus fort si l’on ne veut pas être détruit. Tout en étant une voie quelque peut violente c’est également une voie amène à ce centrer en soi, à sublimer qui l’on est dans l’acceptation de l’Ombre. La personalité importe peut, ce qui suis après ceci: «je suis» n’a plus d’importance seul être et l’âme sont d’intérêt. La mentalité sera également que tout est donnant donnant. On a rien pour rien, tout a un prix.

L’ombre c’est donc la réalisation de l’Ego dans son individualité ou comment rendre individuel et utile son Ego. En somme c’est l’apprentissage de notre individualité et l’intégration de l’Ego à cette individualité contrairement à la voie de la Lumière où il s’agit de fondre l’Ego dans l’amour.

Le lien entre les 3 voies boudhiste et les 3 voies de la spiritualité

Peu importe dans quel voie l’on s’engage tout commence par la découverte de soi ou Hinayana. Car comment faire un choix si l’on ne sait pas ce que l’on doit travailler. Il est facile de dire je suis Lumière car je ne pense qu’aux autres, mais cela vous apporte-t-il la paix? Car être Lumière n’est pas que penser aux autres c’est éprouver de la compassion et de l’Amour pour son prochain comme s’il était nous-même. Au final on ne sait pas quand on emprunte la voie de la découverte de soi qui l’on est et quels sont nos réels besoin. Ceux-ci seront découverts à mesure que l’on découvre nos schémas mentaux, ou nos peurs. Par la suite, une fois que nous nous sommes découverts et acceptés il est alors possible de faire un choix. Viens alors Mahayana car nous sommes plus généreux et compassionnés envers nous-mêmes mais aussi au courant de nos besoins. Le choix deviens alors lucides et compréhensible. Viens alors un travail sur soi, car notre vision bien que soudainement élargie comme dans Vajrayana, ne signifie pourtant que le premier pas d’un l’on chemin vers l’Unité et la Paix en soi.

Advertisements